mml2_01

Oooh, tout ça se passait quand le grand-père de mon grand-père était encore jeune. Mais l'histoire est restée intacte dans la mémoire de notre famille. Je ne te dis pas qu'il n'y a pas deux ou trois petites choses qui peuvent être légèrement déformées, mais rien de ce qui s'est alors passé n'a été effacé de nos récits.

Les nôtres avaient traversé la forêt, espérant trouver des herbes pour soigner le chef M'Otowanfa. Malheureusement, les Blancs étaient passés avant nous et avaient piétiné ou gâché tout ce qui aurait pu être utile.
Ujuwa passait le plus clair de son temps en méditations ascétiques. Il devait se concilier les dieux de la forêt pour la prochaine rencontre.
Un vieux sage s'approcha de lui et lui murmura longuement à l'oreille. Ujuwa restait silencieux tout en hochant régulièrement la tête.

Après une nouvelle nuit dans la forêt, Ujuwa annonça qu'il était temps de rejoindre le village aux huttes alignées pour y soustraire les professeurs aux influences de la femme Mary.

mml2_02

Guidés par leurs éclaireurs, les hommes d'Ujuwa progressèrent vite et silencieusement. Mais la femme Mary devait avoir de puissants fétiches. Elle avait eu la même idée qu'Ujuwa

mml2_03

et, encore une fois, les nôtres se retrouvèrent à devoir lui faire face...

mml2_04

Nul ne savait comment elle avait pu faire pour s'extraire de la forêt et aboutir à l'autre extrémité du village. Elle avait certainement profité de la nuit qui tombait pour réussir à se répérer.
Dans un vacarme effrayant d'ordres et de contre-ordres, ils s'étaient mis en marche contre nos anciens.

mml2_05

Ujuwa s'adressa aux dieux du village, leur soutien serait également nécessaire au cours de cette nuit.

mml2_06

Les ancêtres du village étaient avec nos pères. Un vieux guerrier sortit d'un bosquet et demanda de l'aide aux Ruga-Rugas qui accompagnaient les Blancs. Les palabres durèrent longtemps et ils durent s'arrêter pour soigner sa première femme qui les invectivait tant et plus.

mml2_07

Leurs Askaris n'eurent guère plus de chance. Les pierres dorées qu'ils découvrirent leur firent perdre encore plus de temps.

mml2_08

Avant de lancer ses guerriers délivrer les professeurs, Ujuwa adressa une prière aux dieux et fut exaucé.

mml2_09

Mais les dieux sont taquins. Le groupe de guerriers qui s'élançait vers le bosquet crut entendre la voix d'Ujuwa qui leur demandait de revenir. Ils firent alors volte-face et se dirigèrent dans la direction opposée aux arbres...

mml2_10

Malgré le départ des guerriers pygmées lors de l'aventure précédente, leurs archers accompagnaient toujours Ujuwa.
Lorsqu'ils pénétrèrent dans les fourrées, un vieux fou déguisé comme les Blancs des navires s'accrocha à eux. "Moi y'en a gouverneur du village. Eux y'en a me frapper. Vous y'en a protéger mes fesses."
Démêler la réalité du délire dans l'étrange sabir de cet homme relevait du jeu de devinettes auquel les archers n'avaient pas vraiment le temps de jouer. Ils décidèrent de prendre soin du vieil homme, à l'abri des Blancs, en attendant d'y comprendre quelque chose.

mml2_11

Ujuwa avait expliqué à chacun de ses groupes ce qu'il attendait d'eux. Ils ne devaient pas s'éloigner les uns des autres pour éviter aux esprits de la nuit de les égarer, mais ils devaient avancer rapidement vers les cases pour protéger les professeurs de l'influance de la femme Mary.

mml2_12

mml2_13b

Les Blancs restaient hors de vue. Mais qui a besoin de ses yeux pour les repérer ?
Dans ma mémoire, certains éléments se mélangent. Il me semble que la case au centre du village était un peu particulière. Est-ce pour ça qu'elle avait attiré les Blancs ?
Pour parler de cette case, mon grand-père disait toujours "la case-à-Blancs". Peut-être ma mémoire a-t-elle mélangé les images. Toujours est-il que c'est vers cette case, au centre du village, qu'ils se précipitaient. Les appels du Blanc-au-grand-sabre étaient clairs.

mml2_13

Pour la deuxième fois de la nuit, Ujuwa effectua la danse du Mandrill. Pour la deuxième fois, les esprits lui répondirent favorablement.

mml2_14

Et les Eclaireurs attinrent la case du Blanc-Forêt et la mirent en feu. Le Blanc-Forêt les remercia de prendre soin de lui et les suivit loin des Askaris qui s'approchaient.

mml2_15

Au centre du village, le Blanc-au-grand-sabre tentait de pénétrer dans la case-à-Blancs. Sans grand succès. Les esprits avaient décidé qu'ils seraient de notre côté cette nuit.

mml2_16

Des appels résonnaient alors que la deuxième heure de la nuit allait prendre fin.
On entendait les Askaris crier qu'ils avaient trouvé quelque chose dans un fourré, le Grand-sabre pestait de ne pouvoir pénétrer dans la case-à-Blancs, nos fiers guerriers se précipitaient à l'aide des éclaireurs...

mml2_17

La femme Mary restait discrète et lointaine. Peut-être avait-elle peur de l'esprit des hyènes qui rôdait dans le village.

mml2_18

Cachés dans les fourrés, nos Bundukis se préparaient à aller délivrer le professeur cloitré dans la case-à-Blancs. Ils devaient rester hors de portée des tirs des Aventuriers, la nuit allait les y aider...

mml2_19

Tu voudrais bien savoir la suite, petit. Offre-moi d'abord un peu de cette bière que brasse ta mère...

Source: Externe