garul01

Il avait suffit d'une rumeur.
Les bédouins rapportaient l'apparition soudaine d'une cité de pierre au coeur du désert. Une cité surgie de nulle part et dont aucun n'osait s'approcher tant les cris portés par le vent glaçaient les sangs, même sous le soleil le plus ardent.

Il avait suffit qu'on évoque devant lui la lumière verte qui y scintillait les soirs sans lune pour qu'il souhaite s'y rendre.
Depuis qu'il avait perdu sa soeur, la princesse aux yeux verts enlevée aux portes du palais, le prince recherchait le djinn qui l'avait emmenée dans les airs. Il y avait mis tous les moyens à sa disposition, moyens qui étaient considérables. Mais rien n'y avait fait.

La légende de la cité de pierre circulait dans les rues depuis presque une lune quand elle parvint aux oreilles du prince. Le chef de sa garde avait veillé à ce qu'aucun serviteur, aucune nourrice n'en parle au palais. Il avait suffit d'un vendeur ambulant placé sous une fenêtre.

Le prince accrocha son carquois à son côté, empoigna son arc et partit en direction du désert. Le capitaine des gardes ne tarda pas à le rejoindre et à lui emboiter le pas, comme à chaque fois. Ce n'était pas que le prince ait réellement besoin de protection, personne n'aurait osé s'attaquer à lui et les quelques animaux sauvages qui arrivaient à survivre dans cette région tombaient sans faillir sous ses flèches.
Non, il ne lui suivait que pour le protéger de lui-même. Pour lui rappeler de rentrer lorsqu'il aurait, encore une fois, perdu tout espoir. Pour lui rappeler son rôle de prince du désert.

garul02

Ce n'étaient pas des cris qui émanaient de la cité de pierre, mais une toux. Une toux aigüe, perçante et sinistre. Si lueur verte il y avait, elle n'était pas visible.
Ils armèrent leurs arcs, prêts à toute éventualité et le prince lança un appel.

La toux se fit plus sonore, elle s'approchait...
Ce n'était pas une toux, mais des borborismes qui sortaient de la gorge d'une étrange créature surgie de la cité de pierre.
Le ciel s'obscurcit d'une nuée soudaine.

garul03

Et merde, on peut dormir tranquille nulle part !
Font tous chier à la fin...

Un éclair surgit du bâton de la créature et fulgura plus vite que la flèche des archers.
Il éblouit l'espace qui s'était assombri et frappa le prince à la tête.

garul04

Lorsqu'ils rouvrirent les yeux, la cité de pierre avait disparu.

Le capitaine des gardes regarda son prince et ne le reconnut pas.
Il chassa cette créature coassante qui avait pris la place de celui qu'il accompagnait et rentra seul au palais.

garul05

La légende de Garulfig était née. Son errance ne faisait que commencer...

Source: Externe

Voilà donc 4 figurines de plus,
ce qui amène le compteur à 89/365

garul06

garul07

Mais Garulfig est plus qu'une figurine, c'est un concept.
Ce concept est né de cette pauvre figurine sans tête, ni pied gauche. C'est une "figurine aux outrages" qui vient de commencer son odyssée et je compte sur vous pour lui permettre de la poursuivre.

Source: Externe

De quoi s'agit-il ?
Ni plus, ni moins de raconter son prochain épisode.

Comment faire ?
Il suffit d'avoir un blog et d'avoir envie de raconter la suite.
Vous laissez un message en commentaire en vous engageant de raconter le prochain épisode sur votre blog puis, à votre tour, de transmettre Garulfig à un autre bloggeur qui prendra le même engagement.
Je vous enverrai alors Garulfig (après échange de mail). Il faudra la transformer légèrement (conversion, ajout, changement de socle...) et publier votre histoire en l'illustrant de quelques photos.
Et c'est tout.
Si vous êtes plusieurs à vouloir tenter l'expérience, je me permettrai de choisir.

Je référencerai ensuite sur mon blog les différentes aventures qui arriveront à Garulfig.

A suivre, donc...